COOKIES ON MARKEM-IMAJE WEBSITE

To give you a better experience, we use cookies on our site. If you continue without changing your settings, we will assume you agree to receive all cookies on the Markem-Imaje websites.
If you want to know more about cookies and/or change your settings click on the "find out more" link.

To find out more information about cookies and how they're used on the Markem-Imaje website, visit our privacy policy page.

Fil infos

Fil infos

Proche de vous

Engagé pour l’environnement et auprès de ses clients, Markem-Imaje travaille à la globalisation d’un service de récupération des déchets. Explications.

Désireux de fournir à ses clients les meilleurs services à chaque étape du cycle de vie de ses imprimantes et consommables, Markem-Imaje met en place un circuit de gestion des déchets. Solvants, fi ltres, encres et autres emballages usagés contenant des produits chimiques sont en effet soumis à des contraintes environnementales très précises. Pour aider ses clients à respecter la réglementation en vigueur dans leur pays, le Groupe s’est donc associé à des partenaires spécialisés afin de récupérer, recycler et valoriser ces déchets. Cette politique, déjà menée de longue date en France (voir encadré), a vocation à être déployée plus globalement, avec des variations et des processus adaptés aux contraintes de chaque pays. Ce service est aussi disponible, sous certaines conditions, au Brésil, en Belgique, au Japon, à Singapour, au Portugal et à Taïwan. La mise en place de systèmes de récupération similaires est à l’étude dans d’autres filiales. À suivre…

France : un exemple vertueux
 

En place depuis de nombreuses années, le système de récupération des déchets de consommables en France a été revu en 2006. Afin de gérer de manière optimale la collecte et le recyclage, Markem-Imaje s’est associé à l’un des acteurs majeurs du retraitement en France, Chimirec. Les clients adhérant au contrat de récupération lui envoient directement leurs demandes d’enlèvement. Les équipes de Chimirec s’occupent ensuite de tout, sous la responsabilité de Markem-Imaje. En 2011, ce sont plus de 50 tonnes de déchets qui ont ainsi été collectées et traitées. Proposée en option à tous les clients dans le cadre du contrat consommables Consomaje, cette prestation est systématiquement incluse dans le nouveau programme de services SMILE.

 

Nos engagements

Markem-Imaje s’est engagé sur des objectifs environnementaux ambitieux à fin 2013 : réduire de 20 % son bilan énergétique, sa consommation d’eau et sa production de déchets par rapport à l’année 2010. En 2012, des actions ont été menées sur les plates-formes industrielles pour faire avancer notamment le volet énergétique. Le projet d’extension des locaux de Shanghai intègre ainsi des spécifications pointues en matière d’isolation, de chauffage et d’éclairage. À Bourg-lès-Valence et Keene (États-Unis), des réglages techniques et la sensibilisation des collaborateurs ont permis de rationaliser l’usage du chauffage et de la climatisation. Un travail sur le process industriel et la production d’air comprimé a également été mené. Bilan : 2 GWh économisés, soit 600 tonnes en équivalent CO2. Les dépenses énergétiques du Groupe chutent ainsi de 23 % par rapport à 2010*. Un résultat intermédiaire plus qu’encourageant !

 

Environnement : des résultats marquants

Quoi de neuf ?

Dites-nous quel est votre substrat, nous vous dirons de quel laser vous avez besoin… La nouvelle génération de codeurs laser CO2 SmartLase peut couvrir toutes les applications de l’agroalimentaire ou de la boisson. «À partir de 300 produits par minute et quelles que soient la taille et la matière du contenant, nous avons une solution à proposer, explique Stéphane Valette, chef de produit laser. Pour bien orienter les clients, nous les interrogeons d’abord sur le substrat : c’est essentiel pour décider quel codeur marquera le plus lisiblement.» Le papier-carton est ainsi parfaitement servi par les modèles standards C150 et C350. Les versions L sont plutôt conseillées pour les emballages flexibles, et les versions S pour les bouteilles en PET. «Nous analysons ensuite la performance requise. En conjuguant la cadence de la ligne et la complexité du code, nous préconisons soit une version 10 W, soit une version 30 W capable de faire aussi bien qu’un 50-60 W.» La nouvelle gamme peut marquer jusqu’à 100 000 produits par heure avec une qualité d’impression optimale grâce à une technologie innovante brevetée : une performance 30% au-dessus des standards du marché. Polyvalents et modulaires, les codeurs SmartLase offrent un taux de disponibilité jusqu’à 99,9%. Qui dit mieux ?

 

 

 

SmartLase : le laser à la carte

Point innovation

Intégrée à tous les modèles de la nouvelle génération de codeurs SmartLase, la technologie brevetée SCT (SmartLase Code Technology) offre deux innovations majeures. Premier avantage : la capacité de marquage accrue. Pour l’industrie de la boisson, par exemple, la cadence de production augmente de 1 200 à 1 800 bouteilles/min. Dans l’agroalimentaire, la capacité d’impression de chaque message passe de 30 à 120 caractères. La traçabilité est ainsi renforcée (codes Datamatrix ou QR) et l’ajout de codes promotionnels facilité. Autre atout : la gestion des contrastes. Il est possible de sélectionner trois niveaux de contraste afin de s’adapter aux différents supports et d’obtenir une qualité de marquage parfaite, quelle que soit la vitesse. Le secret de la technologie SCT ? La capacité unique de son algorithme à créer des courbes en un temps record !

SCT : une technologie innovante
Haut de page